Avertir le modérateur

28 mars 2008

Pas de « prêt, feu, partez » !

Dimanche 16 mars 2008 : C’est le grand jour pour les 118 participants de l’aventure Paris-Pékin à vélo. Il bruine sur l’esplanade du Trocadéro, à Paris, mais les sportifs sont au rendez-vous. On reconnaît les cyclistes du Paris-Pékin à leur maillot rouge. Plus d’une centaine de passionnés sont venus avec leur propre vélo et vont suivre le début du périple, jusqu’à Provins.

285318c16555fd733f0cad3ee257161e.jpg A 9 heures, les participants se rassemblent pour une grande photo de famille. Et la famille, ça compte dans une telle aventure. Cinq mois sans voir ses proches, c’est long. Mais aucune inquiétude sur le visage de Karine. Ses parents, les Bourel, sont en tête du groupe 1, en tandem. Par téléphone, une semaine auparavant, ils semblaient déterminés et sereins. Le jour du départ, ils rayonnent : « c’est une aventure en couple », sourit malicieusement Mireille, les cheveux courts.
Filmés par des étudiantes en journalisme, les Bourel parlent volontiers de leur passion. La télévision chinoise veut aussi les interviewer : Mireille et Henri sourient et repartent de plus belle : « on a toujours fait du vélo, c’est notre oxygène ».

 

181aa8787b99430a526f3ae6b75f7f4e.jpg Quelques minutes avant le départ, Christian Lemay, un Canadien* de 52 ans, contemple son vélo. Sympathique, il explique les « options » de son deux-roues : chronomètre, « sonnette pour quand on arrive en Chine », sacoches… Il est très fier de participer au Paris-Pékin 2008 après « vingt ans de vélo », dit avec un accent canadien ce grand chauve venu de Montréal. 

A 9h30, les participants sont prêts à partir. On en oublierait même que ce n’est pas une course. Pas de coup de feu, pas de précipitation. « C’est dangereux, les chutes au départ sont très fréquentes, là ils sont en haut d’une pente et il pleut », commente un badaud. Devant le pont d’Iéna, la file de cyclistes dé marre au pas, derrière un camion, au son des sifflets et des applaudissements des spectateurs qui les encouragent « Pékin, c’est au fond à droite ! ».

 

Dans l’expédition, il y a vingt-et-un étrangers : 1 Américain, 1 Anglaise, 2 Allemands, 5 Belges, 4 Canadiens, 2 Chinois, 1 Danois, 2 Espagnols, 1 Luxembourgeois et 2 Suisses.

Marie Naudascher

15:52 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : chine, JO, pekin, velo

Commentaires

Pour Roger Blanchet concurent
Bonne route quel superbe voyage bon courage
Nous allons te suivre régulièrement
Alain

Écrit par : richeter | 18 mars 2008

Allez voir les belles images de départ sur :
http://www.velovelo.com/rubrique.php3?id_rubrique=1451

Écrit par : www.velovelo.com | 18 mars 2008

super ce site www.velovelo.com !!! c'est un site français ou canadien

Écrit par : Mister Gatz | 19 mars 2008

Bon courage à tous les cyclos et cyclottes .Je l'ai envvie , mais bon je me contenterais de la SF.
Je viens de passer 3 semaines à Hong-Kong , c'est super avons fait aussi la Chine !!juste rien à voir .
Je ne sais pas trop comment vous suivre , avec tous ces sites , j'ai du mal !!!
courage et à bientôt

Écrit par : Chorlet | 20 mars 2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu